Le secrétaire d’Etat au budget a clairement déclaré à l’assemblée nationale que la mise en place d’un impôt sur le revenu fictif des résidences principales n’était qu’une folle rumeur. Ce qui rassure les propriétaires inquiets.

Pas de taxes sur le revenu fictif des résidences principales

Depuis septembre 2013, l’éventualité de taxer les propriétaires selon la valeur de leur résidence principale a fait couler beaucoup d’encre.

En effet, un rapport du conseil d’analyse économique (CAE) envoyé au premier ministre proposait cette nouvelle taxe innovante. Cette taxe consistait à ajouter au revenu taxable d’un propriétaire, le loyer qu’il percevrait s’il prenait la décision de louer sa résidence principale.

Les critiques négatives de la part des propriétaires ne se sont pas fait attendre, car la hausse du revenu est totalement fictive étant donné que le propriétaire ne perçoit pas réellement ce loyer, mais l’alourdissement de la note fiscale est bien réel. Une taxe jugée aberrante surtout avec l’augmentation des impôts locaux.

Impôt sur le revenu fictif des résidences principales : « folle rumeur »

Après plusieurs années de débats sur les réseaux sociaux concernant cette taxe, Christian Eckert, le secrétaire d’Etat au budget a démenti toute volonté du gouvernement à créer cette taxe et la qualifie de rumeur propagée par les réseaux sociaux.

Une annonce claire et précise qui vise à rassurer les propriétaires de leur logement, qui ont déjà le sentiment d’être trop taxé, en plus du fait pour la majorité d’entre eux  de rembourser leur crédit immobilier en parallèle.