Alors que les Français privilégient leur épargne pour faire face aux dépenses de fin d’année, les prêteurs enregistrent une hausse des souscriptions des nouveaux crédits à la consommation. Cependant, qu’est-ce qui favorise la hausse des souscriptions de crédit ?

Epargner pour payer ses dépenses de fin d’année : une exception française

Comme en 2013, les Français ne se sont pas endettés pour faire face aux dépenses de fin d’année. Une tendance qui devient une exception Française.

Selon une étude réalisée par ING à travers 13 pays de l’Union Européenne, en 2013, les Français étaient à peine 8 % à s’endetter pour financer leurs dépenses de fin d’année (cadeaux, repas), loin dernière le Royaume-Uni avec 14 %. Ou encore la Roumanie avec plus de 20 % des personnes sondées.

En 2014, les Français ne semblent pas souscrire un crédit bancaire pour financer les besoins de fin d’année, ils puiseront dans leur épargne.

Selon la même source, 40 % des Français affirment épargner spécialement en vue des fêtes de fin d’année. Soit l’un des taux les plus élevés en Europe.

Fin d’année : une période importante pour le crédit à la consommation

Même si le taux de recours au crédit à la consommation pour financer les dépenses de fin d’année ne s’envole pas, la période semble très importante pour ce type de financement.

Décembre est le mois du commerce de l’année et les prêteurs en profitent. Ainsi, les banques et les établissements de crédit enregistrent une production  de 35 % supérieure à la moyenne vis-à-vis des autres mois, ce qui représente plus de 12 % du chiffre d’affaire de l’année.

A regarder de près les statistiques, force est de constater que le volume de prêt accordé en décembre ne suit pas le taux de recours au crédit en fin d’année.

Cependant, la principale raison est expliquée par les partenariats mis en place avec les grands groupes (grandes enseignes, site e-commerce).

Qu’est-ce qui favorise la hausse des crédits à la consommation en fin d’année ?

La hausse des souscriptions des crédits à la consommation correspond principalement à des opérations commerciales par les sites e-commerce et par les grandes enseignes qui permettent aux clients de payer plusieurs fois ou d’étaler le paiement sans frais.

Pour le consommateur, il s’agit bien d’un crédit à la consommation à 0 %, donc sans intérêt, mais les prêteurs font payer des intérêts et même des frais de dossier aux commerçants.

Avec ce système, les grandes enseignes soutiennent leurs ventes en permettant aux clients qui ne disposent pas de fonds nécessaires de faire face aux dépenses de fin d’année en reportant le paiement ou en payant en plusieurs fois.

Ce système permet aussi aux établissements de crédit et aux banques de remplir leurs objectifs commerciaux.