Avec un taux moyen fixe de 2,70 % sur une durée de 20 ans, le mois de juillet bat le record précédent avec ses 2,79 %.

Immobilier : tous les signaux sont au vert

De la baisse des taux à la hausse du pouvoir d’achat immobilier en passant par la baisse des prix, tous les facteurs semblent être favorables pour les prétendants aux crédits immobiliers.

Ainsi les meilleurs profils, forts de leurs pouvoirs d’achat immobilier optent pour des biens plus grands et sollicitent des sommes importantes.

Dans certaines villes comme à Metz, le pouvoir d’achat immobilier a augmenté de près de 18 % en seulement une année. C’est une chambre, une terrasse ou quelques superficies de plus.

De plus, les conditions d’octroi restent très favorables surtout pour les primo accédant à fort potentiel qui peuvent obtenir jusqu’à 2,50 % avec un minimum d’apport personnel.

Toutefois, une catégorie d’emprunteur reste à la peine, celle des ménages modestes. Mais depuis l’annonce du gouvernement d’élargir le prêt à taux zéro, ces emprunteurs modestes pourraient aussi obtenir sous certaines conditions un crédit à l’habitat.

Un bel été pour regrouper ses crédits immobiliers et à la consommation

La belle conjoncture de la zone Euro est le reflet de l’impact positif des mesures prises par la banque centrale Européenne (BCE) sur le marché du crédit et de la garantie qu’elle apporte aux banques et aux établissements de crédit.

Une position qui devrait durer tout l’été pour assurer une forte reprise du marché du crédit (immobilier et consommation) et garantir aux emprunteurs les meilleures conditions.

Grâce aux dispositifs de la BCE et le niveau des taux longs (OAT 10 ans), les demandes de prêts et les volumes distribués augmentent légèrement chaque mois.