Selon les statistiques mensuelles de la banque de France sur la distribution de crédit immobilier, les banques et les établissements de crédit ont enregistré une hausse de la demande de plus 40 % par rapport à décembre 2014.

Ruée sur les taux d’intérêt historiquement bas

Le taux d’intérêt immobilier sera-t-il bientôt nul ? Sans doute pas. Mais, force est de constater qu’il est de plus en plus attractif. Le mois dernier, le taux moyen est descendu à 2,29 % contre 3,08 % en décembre 2013 selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Par rapport à février 2011, la baisse est de 1,71 %, ce qui représente une baisse des prix de 15,8 % sur le marché de l’ancien, constate l’Observatoire.

Les Français ont bien compris la tendance actuelle du marché du crédit et ils cèdent aux sirènes des taux au plancher pour une acquisition immobilière ou pour un regroupement de crédits immobiliers.

Selon une étude publiée par la banque de France le 13 février, les prêteurs ont observé une augmentation de la demande de financement immobilier de 41,7 % par rapport à décembre 2014.

Rebond du financement immobilier : les raisons

Après une année 2014 marquée par des taux record, la baisse continue en ce début d’année. Les emprunteurs, qu’ils soient propriétaires ou locataires, sont conscients et comptent bien en profiter.

Ainsi, les banques et les établissements de crédit n’hésitent plus à alléger leurs critères de financement pour séduire les nouveaux clients, mais aussi pour améliorer leur part de marché avec des offres de regroupement de crédit.

Cette tendance pourrait être le signe d’un regain d’intérêt des emprunteurs pour le prêt immobilier et pour le regroupement de crédits immobiliers. Un attrait retrouvé grâce à des conditions de financement très favorables aux emprunteurs et aux prêteurs, soutenues par la politique de la banque centrale Européenne.

Le comportement des prêteurs joue aussi sur la ruée vers les crédits immobiliers. En fait, les marges pratiquées sur ce type de financement auraient baissé de 12 % selon la banque de France.

Regroupement de crédit immobilier : seuls 24 % l’ont fait en 2014

Le mois dernier, le taux moyen des crédits immobiliers toute durée confondue était à 2,29 %. Du jamais vu depuis plusieurs dizaines d’années.

La période semble opportune pour les prétendants à la propriété, mais aussi pour tout emprunteur souhaitant alléger le montant de ses échéances à travers un regroupement de crédits.

L’année dernière, seuls 24 % des prêts concernés ont fait l’objet d’une demande de regroupement de crédit avec des différences régionales importantes.