Selon les notes de la Banque de France, la production de crédits immobiliers a légèrement reculé en août, mais reste exceptionnelle à plus de 20 milliards d’euros, soit une hausse de 3,4 % sur un an. Le regroupement de crédits immobiliers a représenté la moitié de cette production.

Une production de 20,2 milliards d’euros en août

Pour les financements immobiliers (crédit, regroupement de prêts), 2015 sera l’année de tous les records. Selon les chiffres de la Banque de France, publiés le vendredi 2 octobre 2015, la production totale de prêts nouveaux à l’habitat au mois d’août a atteint 20,2 milliards d’euros.

Une production en très légère baisse par rapport à celle constatée en juillet, mais qui représente une hausse de 3,4 % sur un an. Ce léger repli s’explique par un effet de saisonnalité (traditionnellement, le mois d’août est plus calme) et par la légère hausse des taux.

Toutefois, la production du mois d’août reste exceptionnelle par rapport à celles enregistrées en début d’année et en 2014.

A savoir qu’en 2014, la production mensuelle moyenne de financements immobiliers tournait autour de 9 milliards d’euros.

Sur l’ensemble de l’année 2014, la production totale s’est élevée à 114 milliards d’euros. Un montant déjà dépassé à fin août 2015. Selon les prévisions, elle devrait s’élever à plus de 170 milliards d’euros cette année.

Une année record pour le regroupement de crédits

Selon la Banque de France, la part des regroupements de crédits et des renégociations dans la production des prêts immobiliers s’annonce aussi exceptionnelle.

En août, ces opérations bancaires ont en effet représenté près de la moitié des crédits nouveaux avec une production de 9,9 milliards d’euros après une production de 9,6 milliards d’euros en juillet.

En fait, ceux qui avaient souscrit un financement immobilier ont voulu profiter de la baisse historique des taux d’intérêt pour optimiser leurs finances. En mai, le taux moyen a atteint 2,30 % sur 20 ans.

Certes, les taux ont augmenté depuis juin et les prêteurs proposent aujourd’hui en moyenne un taux d’environ 2,60 % sur 20 ans, mais le regroupement de crédits immobiliers reste encore attractif pour les emprunteurs ayant un écart de taux supérieur à un point de base (voir 0,75 point dans certains cas).

Par ailleurs, comme le mois dernier, les taux d’intérêt devraient rester globalement stables en octobre selon les dernières prévisions des banques, même si certaines ont déjà révisé leurs barèmes à la baisse.