L’engouement des Français pour l’immobilier a été exceptionnel en 2016, faisant le bonheur des banques et des agences immobilières. Malgré une légère hausse des barèmes bancaires en 2017, le succès reste intact.

Les taux bas motivent les aspirants à la propriété

Le crédit immobilier est incontestablement le produit d’appel des banques commerciales en France puisque sa souscription permet de fidéliser au maximum les nouveaux clients. La demande de domiciliation des revenus et les différents produits bancaires proposés lorsque le prêt à l’habitat est accordé permettent aux établissements de conserver leur clientèle sur une longue période.

La baisse continuelle des barèmes en 2016 a permis aux Français d’emprunter à des taux exceptionnellement bas et donc d’amoindrir le coût total du financement. Cette tendance a indéniablement joué en faveur des organismes de crédit qui en ont profité pour dépasser leurs objectifs commerciaux. Par ailleurs, la baisse des taux a également joué un rôle fondamental pour les emprunteurs puisque le montant des intérêts à payer reste la principale motivation d’achat immobilier dans l’Hexagone.

La politique monétaire non conventionnelle de la BCE (Banque Centrale Européenne) a donc contribué au succès grandissant de l’investissement immobilier, autant pour les primo-accédants que pour les rentiers. Le relèvement modéré des barèmes fin 2016 a incité les foyers à prendre rendez-vous avec leurs banquiers pour emprunter les fonds nécessaires à l’acquisition d’un logement neuf ou ancien. Les conditions restaient en effet toujours intéressantes et les ménages craignaient une remontée rapide des taux. Par anticipation ils ont préféré finaliser leur projet début 2017.

Des dispositifs d’Etat qui favorisent le marché immobilier

Certains dispositifs mis en place par l’Etat Français ont soutenu les ventes et achats d’appartements et de maisons sur tout le territoire Français. Les prêts conventionnés se sont développés tandis que les modalités d’accès aux crédits étaient d’ores et déjà avantageuses pour de nombreux profils emprunteurs. C’était donc le bon moment, pour de nombreux foyers de devenir propriétaires de leur habitation ou d’investir dans un but locatif.

Pour rappel, le PTZ (prêt à taux zéro) a atteint son objectif l’année dernière, permettant à des foyers modestes d’accéder à la propriété plus rapidement que prévu et sans payer d’intérêts sur cet emprunt. Ce prêt complémentaire a été reconduit pour l’année 2017 en suivant les mêmes objectifs afin d’aider les Français dans leur projet d’habitat.

D’autres dispositifs incitatifs ont été instaurés pour favoriser l’investissement locatif par le biais de la défiscalisation, notamment la loi Pinel. L’objectif du gouvernement est de favoriser les investissements dans les logements neufs ou dans des habitations anciennes sous réserve d’y effectuer des travaux de modernisation.