Dans son dernier rapport, le Fonds monétaire international (FMI) s’inquiète sur la santé des banques en Europe. Le taux plancher fixé par les organismes bancaires n’assure qu’un profit modeste pour assurer la stabilité financière des pays européens. Qu’en est-il pour la France ?

Augmentation du nombre de clients pour les banques françaises

De nombreux particuliers recherchent à financer des projets de vie et pour cela, ils font appel aux organismes bancaires. Les taux d’intérêt actuels garantissent des crédits à la consommation et à l’habitat beaucoup plus intéressants qu’auparavant.

C’est dans ce contexte que de nombreux ménages se déplacent jusqu’à leur banque afin de faire la demande de certains produits bancaires supplémentaires, notamment des prêts immobiliers.

Depuis plusieurs mois, les établissements bancaires en octroient de plus en plus, de manière à répondre aux besoins de prise en charge des ménages français pour le développement de leur patrimoine. Toutefois, la conjoncture actuelle ne permet pas aux banques de s’assurer une marge importante.

Baisse des marges bancaires

Les établissements financiers demeurent dynamiques en fournissant de nouvelles offres attrayantes pour les nouveaux clients mais les intérêts perçus diminuent fortement. En voulant à tout prix attirer les particuliers pour renégocier les conditions de leurs crédits, certaines banques se sont tiré une balle dans le pied.

Toutefois, les banques françaises n’enregistrent qu’une baisse minime des bénéfices et restent en bonne santé financière, assurant ainsi une certaine stabilité pour les mois à venir.

Pour remédier cependant à cette légère baisse, les organismes bancaires profitent de la venue de nouveaux clients pour leur proposer de souscrire d’autres produits bancaires plus fructueux, leur assurant une marge plus importante.