Selon les dernières publications de la Banque de France, la part des opérations de rachat de crédit immobilier continue d’augmenter. Cependant, force est de constater que cette évolution suit celle des taux d’intérêt des financements à l’habitat.

Quand le taux d’intérêt influence le regroupement de prêt

1,55 %, c’est le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers pour le mois de juillet 2016 selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement/CSA. A savoir que la baisse des taux est continue depuis le début de l’année. Cependant, cette tendance est principalement liée aux décisions de la Banque Centrale Européenne.

Par ailleurs, le nombre des opérations de rachat de crédit connait des pics de croissance à chaque annonce de baisse des taux d’intérêt. Ainsi le niveau des taux influence considérablement le marché du rachat de crédit. C’est ce que montre le récent rapport de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution).

Selon, ce dernier, le nombre d’opération de regroupement de crédits ont commencé à baissé depuis septembre 2014, or c’est à partir de l’automne 2014 que les taux d’intérêt commencé à augmenter.

Selon un autre rapport de la banque de France, la hausse des opérations de rachat et de renégociation de crédit, constatée depuis avril 2016, est principalement portée par la baisse des taux d’intérêt depuis janvier 2016.

Le montant des financements évolue également

Le montant des financements aux emprunteurs réalisant un regroupement de prêts connait également une variation lié au taux d’intérêt des crédits à l’habitat.

En effet, le rapport de l’ACPR démontre que durant les pics d’augmentation des opérations de regroupement de crédits le montant de ces opérations a augmenté également. Cela peut s’expliquer par le comportement des emprunteurs cherchant toujours à obtenir la meilleure offre possible, notamment ceux ayant obtenu des financements élevés.

A savoir les banques traditionnelles ne peuvent pas descendre au-dessous d’un certain taux. Par conséquent, ces emprunteurs optent pour des solutions de regroupement de prêts, profitant de conditions de crédits plus favorables proposées par la concurrence.

Toutefois, la production de crédit à l’habitat est en progression depuis mars 2015 et continue d’être à la hausse en mars 2016. Cette progression est directement liée à la variation des taux d’intérêt des prêts immobiliers et celle-ci pourrait stimuler le marché de regroupement de crédits d’ici quelque temps.