Demande rachat de crédit
0 800 108 118

Qui dit nouvelle année, dit nouvelles résolutions et les banques l’ont bien compris. Cette année, les tarifs bancaires progressent à nouveau, atteignant un prix annuel moyen de 193,80€.

Les causes principales de la hausse des prix bancaires

En France, la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne (BCE) a provoqué une chute importante des taux d’intérêt, amenant beaucoup de ménages à souscrire des crédits et à renégocier leurs taux auprès des établissements financiers.

Les organismes bancaires ont profité de cette affluence de nouveaux clients, mais les taux étant exceptionnellement faibles, leur rentabilité a été amoindrie par rapport aux années précédentes. Les banques françaises restent toutefois en bonne santé financière. La tendance à la hausse de leurs prix est également causée par leur ambition commerciale et une volonté de maximiser leurs profits.

Les produits bancaires qui subissent cette hausse

Pour contrecarrer cette baisse de revenus, les organismes financiers ont décidé cette année d’accroître le coût des produits bancaires, touchant au total 86% des Français. Les clients vont devoir payer davantage de frais de tenue de compte représentant le coût annuel de la gestion des comptes bancaires effectuée par les organismes. Le service de gestion reste similaire à l’année passée mais la facture augmente en 2017 de 11%.

Le prix du moyen de paiement le plus utilisé sur le territoire français, à savoir la carte bancaire, va également subir une hausse, permettant ainsi de restaurer partiellement les profits des banques. Il faudra prendre ses précautions avec les distributeurs automatiques de billet (DAB) en 2017 puisque retirer des liquidités dans un DAB n’appartenant pas à votre banque risque de coûter plus cher, de même que les découverts bancaires.

Comment faire pour minimiser la nouvelle tarification ?

La loi insiste sur l’obligation des banques à prévenir leurs clients de l’augmentation des tarifs. Après la mise en place du nouveau montant des frais, les clients ont un délai de 2 mois pour refuser la nouvelle tarification. Toutefois, si la clientèle souscrit un produit bancaire après la mise en application des nouveaux tarifs, alors elle paiera le prix fixé en 2017.

Afin de minimiser cette hausse, beaucoup d’experts préconisent de changer de banque en faisant fonctionner le mécanisme de la concurrence. Cette solution ne semble plus appropriée cette année puisque la majorité des banques ont suivi le mouvement de hausse, même si certaines d’entre-elles sont susceptibles d’être plus abordables que d’autres.

Les banques en ligne ont la réputation d’être moins chères que les établissements traditionnels pour l’obtention des mêmes services. Pour l’année 2017, elles ne vont pas suivre ce phénomène de hausse, notamment au niveau des frais de gestion de compte qui ne coûtent rien à leurs clients. Cependant, alors que les grands groupes bancaires mettent en place cette augmentation dès janvier, les banques en ligne le feront cet été.